Résumé

A Wikiforrásból
Ugrás a navigációhoz Ugrás a kereséshez
← XIII. fejezet A kötet összeállításához használt legfontosabb források válogatott jegyzékeA lélektan 80 éves története a szegedi egyetemen 1929-2009
szerző: Szokolszky Ágnes
Abstract →
Társszerzők, társszerkesztők: Pataki Márta, Polyák Kamilla. Nyomtatásban megjelent: Szeged : JATEPress, 2009. 302 p. Résumé 299-300.
Résumé
80 ans d’histoire des études psychologiques à l’Université de Szeged (1929-2009)

En 1921, l’Assemblée Nationale de Hongrie a désigné la ville de Szeged pour accueillir l’Université François Joseph de Kolozsvár (Cluj). Les départements créés étaient des Instituts d’un seul professeur titulaire de chaire aidé par des privatdocents » et d’assistants sans être payés.

La philosophie et la psychologie étaient enseignées par György Bartók (1882-1970), la pédagogie par Sándor Imre (1877-1945). C’est Sándor Imre qui était persuadé de l’importance de la mise en place d’un Institut psychologique indépendant, et il a présenté son projet le 20 octobre 1926 à la direction de la faculté des Lettres. L’idée était soutenue par György Bartók professeur de l’Institut de Philosophie. Enfin, en le 18 décembre de 1929, Kuno Klebelsberg, ministre de l’éducation et de la culture a fondé l’Institut de Pédagogie et de Psychologie et le 27 décembre de la même année et il a nommé Dezső Hildebrand Várkonyi (1888-1971) professeur bénédictin directeur de cet Institut. Il est à remarquer que c’était le premier Institut de Psychologie en Hongrie, organisé dans le cadre d’une Université. Dezső Hildebrand Várkonyi philosophe, pédagogue et psychologue, bon connaisseur des différentes écoles et leurs représentants comme Claparède, Ferrière, Piaget, Pavlov, Adler et Jung était un professeur fondateur d’école dans la psychologie ; il a beaucoup enrichi les connaissances de ses élèves.

L’œuvre de Várkonyi a été poursuivi, à partir de 1941, par le psychologue largement reconnu : Cécile Paul Bognár à l’Université Miklós Horthy de Szeged, étant donné que l’Université François Joseph avait repris son siège à Kolozsvár (Cluj) octobre 1940.

A la suite de l’introduction du système soviétique, les sciences psychologiques ont été reléguées à l’arrière plan. Entre 1949 et 1959, c’est Béla Tettamonti philosophe et pédagogue qui était à la tête de l’Institut pédagogique et psychologique : un homme particulièrement cultivé qui s’était spécialisé dans l’histoire de la pédagogie. Dans la mesure du possible il a laissé du terrain à l’enseignement de la psychologie.

Il a été relevé par György Ágoston nommé en 1959, qui a contribué à maintenir le niveau de l’enseignement de la psychologie pour les futurs enseignants. En 1970, un Département de Psychologie ont été formé sous la direction de Lajos Dúró. Au fur et à mesure, la psychologie de la personnalité et du choix de carrière. S’ajoutent à la psychologie pédagogique.

L’importance de la psychologie dans la formation universitaire s’est accrue depuis 1990. Des professeurs de renom comme le professeur Ferenc Erős spécialiste de la psychologie sociale et Csaba Pléh, psychologue, cognitologue et linguiste, membre de l’Académie de Hongrie y ont enseigné.

L’accréditation de la formation des psychologues ajoutée à l’enseignement psychologique des futurs enseignants a eu lieu en 1999 sous la direction de Zsuzsanna Vajda.

La directrice de la formation est, depuis 2006, Ágnes Szokolszky, professeur habilité chargé de cours. Elle a fait ses études et a soutenu sa thèse PhD au Département de psychologie de l’University de Conneticut (Center for the Ecological Study of Perception and Action — CESPA —) aux Etats-Unis. Le personnel hautement qualifié est renforcé, depuis 2008, par le professeur István Winkler DSc de l’Académie Scientifique de Hongrie.


***